Nos voyages

 

2014 -  Voyage en ALLEMAGNE

        A  WEIMAR

LE CHOEUR HONEGGER A WEIMAR
 
Du 24 au 28 octobre, le Choeur Honegger de Blois a effectué un déplacement à Weimar, à
l'invitation du Bachchor de cette ville. Les choristes ont participé à l'animation d'un office religieux,
et ont donné 2 concerts de pièces françaises, anglaises et allemandes, sous la direction d'Arnaud
Juliot, et accompagnés par le pianiste Jean-François Bouvery. Les membres du Choeur Honegger,
chaleureusement accueillis par leurs homologues allemands, ont pu visiter les très belles villes de
Weimar et Erfuhrt, et se sont également rendus sur le site du camp de concentration de Buchenwald,
avant de rentrer à Blois avec la perspective de recevoir à leur tour le Bachchor courant 2015.            P.Fréour 
 

Ville de Weimar : https://fr.wikipedia.org/wiki/Weimar

                              

                         

  2010 -  Voyage en TURQUIE                    

           

 

                                                                                                                                   

 

 AVRIL 2010 : NOCES D'EMERAUDE EN TURQUIE

Le Choeur Honegger vient de fêter son 40ème anniversaire !!! Quarante années d'aventures musicales, d'harmonie et de fidélité des choristes, cela méritait bien une fête exceptionnelle qui marquerait les mémoires, et c'est peu dire que chacun s'en souviendra longtemps.

A l'initiative de Yavuz, un choriste originaire de la belle ville d'Izmir, et grâce à la générosité de la mairie de Blois, un projet de concerts en Turquie a pu voir le jour. Le travail en amont fut assez gigantesque pour l'ami Yavuz : organiser le déplacement et l'hébergement d'une cinquantaine de personnes, trouver des lieux de concert, prévoir des visites touristiques et culturelles......Avec le concours enthousiaste du Conservatoire Supérieur de Musique de l'Université Egée, et du Centre Culturel Français d'Izmir, ce fut chose faite. Qu'ils soient tous remerciés car tout fut parfait. Le Choeur donna 3 concerts avec au programme les Carmina Burana de Carl Orff, accompagnés au piano par Jean-François Bouvery. Le temps particulièrement clément permit de très belles visites (vieux quartiers, grand bazar, caravansérail, musées, flâneries sur le port, villages pittoresques, et enfin le merveilleux site archéologique d'Ephèse).

 

Partis de Blois le dimanche 11 avril, le Choeur devait rentrer le vendredi 16. C'était compter sans le caractère primesautier et farceur des volcans islandais !!! Sur les 50 choristes, seuls 13 purent embarquer en direction d'Istanbul avec l'espoir de trouver un autre avion pour Rome, puis des trains bondés ; un pour Gênes, l'autre pour Vintimille, un pour Nice et enfin un pour Paris (avec en prime la grève des cheminots français); faire attention à ne pas se perdre dans toutes ces gares envahies de voyageurs stressés et fatigués et, au milieu de la nuit suivante, téléphoner aux familles et amis susceptibles de venir les chercher à Paris pour les ramener à Blois.

A Izmir, il fallut trouver un hôtel pour héberger les 45 choristes refoulés à l'aéroport. Il y avait, disait-on, 3000 touristes à rapatrier ! Ce furent 2 jours de contacts, de tractations, de calcul de coûts et d'études d'itinéraires afin de trouver la meilleure solution de retour. Dimanche matin 18 avril, les choristes blésois montaient dans un car pour 72 heures de voyage !

Première journée : remontée d'Izmir jusqu'au détroit des Dardanelles franchi par bac, puis direction la Grèce. Plusieurs heures d'attente à la frontière grecque où un des chauffeurs se fait refouler pour un problème de visa. Il n'en reste donc plus qu'un pour traverser la Grèce, de nuit et sous la pluie, jusqu'à la côte adriatique et arriver à temps, c'est à dire avant 8 heures du matin pour embarquer sur le ferry qui remonte jusqu'à Venise. Bravo à ce chauffeur (qui ne parlait que le turc et le russe) qui aura bien mérité d'avoir une couchette sur le bateau pour récupérer de sa performance ! Les choristes, bien qu'un peu fourbus par ces premières 24 heures de bus, apprécient de pouvoir se restaurer, trouver des toilettes, se dégourdir les jambes et aller s'aérer sur le pont. Le bateau est plein comme un oeuf, et le soir venant, il faut repérer les sièges disponibles et envisager la façon dont on va pouvoir (ou ne pas pouvoir) dormir. Les plus jeunes dormiront à même le sol, dans les couloirs, sous les escaliers ; pas un centimètre carré de moquette ne restera libre. les autres chercheront en vain le sommeil en se calant dans des petits fauteuils dont les bras feront vraiment regretter ceux de Morphée ! Mais quand, dans la lumière bleutée du matin, le ferry entrera dans le port de Venise, plus rien n'existera que cette splendeur magique. Du haut du troisième pont, tout est sublime ! D'un côté le Palais des Doges, de l'autre Saint Georges Majeur etc...Arrivés à la gare maritime, il faut remonter dans le bus pour encore 24 heures.

Un seul chauffeur ne pourra pas faire le trajet jusqu'à Blois ; nous irons donc jusqu'à Nice, et c'est un bus du Loir & Cher contacté par téléphone après la perte du premier chauffeur qui prendra le relais pour la dernière partie de cet immense voyage. Ce sera un bus scolaire, petits sièges, pas de toilettes, pas de place pour les jambes, sans aucun confort, qui accueillera les choristes pour une troisième nuit un peu rude.

Partis d'Izmir dimanche matin à 8 h 00, ils arriveront à Blois le mercredi matin à 8 h 00 pile !!! Ceux qui étaient revenus par avion et par train les attendaient à la Maison des Provinces avec les croissants et les thermos de café. Le groupe était au complet, tout le monde allait bien, et, une fois dissipée la fatigue, il ne restait que la joie de se retrouver. Que d'étranges mais bons souvenirs à se partager.

 

Pas de doute : les 40 ans du Choeur Honegger, tout le monde s'en souviendra !!!!!!!!!!!!